Isao Takahata travaille sur son prochain film

Lors du 62ème édition du Festival International du Film de Locarno en Suisse, Isao Takahata s’est vu récompenser d’un Léopard d’Honneur pour l’ensemble de sa carrière. Le réalisateur a profité de l’événement pour annoncer son prochain film qui sera basé sur un conte traditionnel japonais : Taketori Monogatari.

On qualifie souvent ce texte comme étant le plus ancien du Japon. D’un auteur resté anonyme, les historiens datent l’ouvrage entre 850 et 950. Baptisé « Taketori no Okina no Monogatari », c’est à dire « Le conte du vieillard qui récolte le bambou », ou encore « Kaguya-hime no Monogatari », à savoir « Le conte de la princesse Kaguya », le texte est en réalité divisé en 7 contes écrits en prose à l’aide de Kana, l’alphabet nippon simplifié comportant notamment les hiragana. Plusieurs emaki représentèrent également les différentes scènes de cette histoire.

« Un jour un vieux coupeur de bambou sans descendants, Taketori-no-Okina, « le vieillard qui récolte le bambou », trouva une mystérieuse plante de bambou reluisante. La coupant, il découvrit à l’intérieur un bébé de la taille de son pouce aux cheveux brillants comme l’or. Heureux de trouver une si belle petite fille, lui et sa femme l’élevèrent comme s’il s’agissait de leur propre enfant, l’appelant Kaguya-hime, « princesse lumineuse ». Depuis, à chaque fois qu’il coupait un bambou il y découvrait une pépite d’or. Il devint vite riche, et Kaguya-hime grandit. Le minuscule bébé grandit à une vitesse vertigineuse pour devenir une jeune femme à la beauté resplendissante. Bien que ses parents aient tenté de la cacher du reste du monde, la nouvelle de la beauté de la jeune femme finit par se répandre.

Finalement, cinq princes vinrent demander Kaguya-hime en mariage. Ces princes convainquirent le vieil homme de contraindre la réticente Kaguya-hime de choisir parmi eux. Pour ce faire, Kaguya-hime confia d’impossibles épreuves aux princes. Elle devait épouser celui qui pourrait lui apporter un objet précis. »

isao-takahata

C’est aux côtés de Goro MIYAZAKI, fils de Hayao MIYAZAKI, qu’Isao TAKAHATA devait mener le projet de long métrage. Il n’ya a pas plus d’infos pour l’instant, mais c’est une bonne nouvelle pour ce réalisateur de génie qui n’a pas dirigé de film depuis 10 ans, c’est-dire depuis « Mes voisins les Yamada » (« Houhokekyo tonari no Yamada-kun »), sorti en 1999.

Âgé de 73 ans, ce réalisateur d’animation japonaise s’est fait connaître en Europe, au milieu des années 70, avec la série « Heidi » inspirée des livres de Johanna Spyri. Son chef-d’œuvre « Le Tombeau des lucioles » (« Hotaru no haka ») est sorti en 1988. « Pompoko » (« Heisei tanuki gassen pompoko »), réalisé en 1994 et a été récompensé un an plus tard au Festival d’Annecy.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here